top of page
Rechercher

Cultiver le positif !

Dernière mise à jour : 11 avr.



Les québécois sont des champions de la psychologie positive ! J’en sais quelque chose : j’ai appris mon métier d’infirmière à l’Université McGill de Montréal. A l’époque, on me répétait de me concentrer sur ce qui allait bien chez mon patient, alors même qu’il traversait des difficultés à cause de ses problèmes de santé… Se concentrer sur les forces, sur les ressources, sur ce qui est en santé à l’intérieur de soi, c’est parler à l’inconscient un langage qu’il connaît. Il ne comprend en effet pas le négatif : s’il vous lui demandez de ne pas tomber en étant sur un mur, il va entendre « tomber »… De la même manière, s’il s’agit de lui dire qu’il ne faut pas tomber malade, il entend… Malade ! Il s'agit donc de prêter une attention particulière aux messages qu'on lui envoie chaque jour.

 

La force du petit ego…

Force est de constater que notre société a une véritable appétence pour le négatif… Les parents qui n’y prennent pas garde ont vite fait de ne jamais relever que les mauvaises notes dans le carnet de l’enfant, le patron de cibler les erreurs dans le dossier de son salarié, le client de dénoncer le défaut dans le produit acheté… C’est une habitude terriblement ancrée ! On laisse parler la petite voix, celle de celui que j’appelle « le petit ego », qui veut toujours démontrer ses croyances sur la vie : tout est pourri, je ne suis pas capable, je n’y arriverai jamais, je savais que je ne pouvais pas lui faire confiance, ce projet est nul, ma voiture est un tas de boue et mon conjoint ne vaut rien, mes enfants sont des ados rebelles, il m’arrive toujours des crasses, etc. Il est peut-être temps de changer de disque !

 

Toujours le même disque !

Comme je l’expliquais au petit groupe d’ados auprès de qui j’ai eu la chance d’animer l’atelier sur la communication non violente le 30 mars dernier, nous avons tous un disque dur ancien (je leur ai sorti un de mes vieux disques qui a bien 15 ans d’âge !). Ce disque dur accueille depuis notre naissance toutes les vieilles croyances que les paroles des autres nous ont communiquées (tu ne finis jamais ce que tu as commencé), les croyances liées à nos expériences (je n’arrive jamais à garder une femme dans ma vie), les schémas familiaux (les hommes sont tous malhonnêtes), etc. Et puis l'obsession du petit ego, c'est le maintien et la préservation de ce qu’il connaît : c’est pour cette raison qu’il met tout en place pour empêcher les actions nouvelles, les prises de risque et les façons de fonctionner novatrices ! Si bien que lorsque nous sommes amenés à vivre un deuil, nous avons tendance à nous centrer uniquement sur le sentiment de perte, au lieu de ressentir la gratitude de ce qui a été donné, ressenti, vécu... L'idée ici n'est pas de nier la peine: la tristesse a toute sa place et il faut la lui faire ! Mais il est possible aussi de centrer son attention sur les belles choses qu'il nous a été donné de vivre avec la personne aimée qui n'est plus dans notre vie, avec l'emploi qui nous a fait grandir, avec la maison dans laquelle nous avons partagé de beaux moments...

 

Changer de programme...

La seule façon de se mettre à voir les choses de manière positive, c’est donc d’aller contre ces programmations de notre premier disque dur… Cela requiert un travail de tous les instants, pour engrammer un nouveau disque dur qui nous permettra de sortir des schémas, de dépasser les peurs habituelles, les croyances limitantes que nous avons sur nous. Et cela a des effets considérables ! Parce que c’est prouvé : penser positif, c’est bon pour la santé ! Evoquez simplement la manière dont vous voyez votre corps : si vous êtes convaincu qu’il est faible et peu résilient, votre inconscient fera son possible pour se conformer à ce message… Tout comme l’enfant se conforme au discours de ses parents : il est opposant quand il est décrit comme « difficile », ou docile quand il est attendu comme « tellement serviable ».

Le corps prend les messages que le mental lui envoie et transforme cela dans la réalité. C’est dans cet esprit que fonctionnent l’esprit placebo (ce que je m’administre me fait du bien) ou nocebo (ce que je fais à mon corps lui est nocif). J’en ai fait la malheureuse expérience, m’étant convaincue pendant des années que j’allais avoir un cancer… que j’ai fini par avoir, malgré une hygiène de vie saine. Cela fonctionne bien sûr pour nos performances, nos traits de caractère, nos travers. En se concentrant systématiquement sur ce qui va bien, nous mettons l’énergie dans une direction qui va nous porter au-delà de nos schémas, de nos vieilles certitudes. C'est dans ce sens qu'à chaque séance d'hypnose, nous fixons un objectif positif pour le patient, afin de l'aider à réaliser des changements qui lui conviennent. Ou que je sollicite mes patients en shiatsu, en leur demandant de visualiser les effets positifs du soin sur leur corps.

 

Comme sortir du cercle vicieux ?

Ce travail suppose beaucoup de persévérance et d’attention.

  • Il s’agit dans un premier temps de repérer les phrases du vieux disque dur (je conseille souvent à mes patients de les noter pour mieux les objectiver !) dans notre quotidien : quelles sont les pensées négatives qui me viennent dans une situation où je sens mon corps se resserrer, se contracter ?).

  • Ensuite, il va falloir décider de ce que vous voulez mettre comme nouveau programme sur le disque dur tout neuf ! Lâchez-vous : tout est possible ! Je peux devenir une version de moi qui : attire les hommes (ou les femmes), est magnétique, a un travail passionnant, une santé incroyable, etc. A partir du moment où vous vous autorisez à accueillir une version de vous qui vous plait, l’inconscient va pouvoir travailler dans ce sens ! Après tout, vous l’avez programmé toute votre vie pour correspondre à vos croyances : cela marche aussi pour le positif !

  • Ensuite, il s’agira de développer une attention consciente dans les moments de votre journée afin de maintenir cet état d’esprit. En vous rappelant qu’en semant des graines de négatif, ce qui pousse est forcément du négatif. L’inverse est tellement vrai qu’il va vous falloir semer du positif le plus souvent possible pour inverser la tendance. Pas de manière forcenée à la manière d’un adepte de la méthode Coué, mais tranquillement, avec patience. Sans occulter le négatif, mais en choisissant de concentrer toujours votre attention sur ce qui va bien. C’est avec ce travail dans la durée que vous arriverez tranquillement à changer de disque. C’est aussi de cette façon que vous allez pouvoir envisager votre existence en terme de défis à relever et non plus de limites à respecter.

Et pour aller plus loin encore, je vous propose un petit jeu, basé sur la loi de l’Assomption popularisée par Neville Goddard et qui stipule que nos croyances créent notre réalité. Faites donc une liste de toutes les choses que vous souhaiteriez voir dans votre vie et touchant à tous ses aspects : vie pro, vie amoureuse, amicale, santé, abondance, etc. Mettez le plus de détails possibles, comme si vous viviez déjà ce que vous appelez dans votre vie. Et lâchez prise sur le quand et le comment : vous allez voir les miracles se produire…

 

35 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page