Rechercher
  • virginiecrouy

La permaculture intérieure


La roulotte des 5 Sens est un lieu de soin pour ceux qui viennent y chercher un repos, une écoute, un moment pour eux, un moyen de se ressourcer. Elle est nichée au cœur d’un espace exceptionnel, la ferme de la Plagne, que Christophe Gaudry met un soin amoureux à développer autour de quelques hectares de nature généreuse. En adepte de la permaculture, il y fait régner un fonctionnement qui privilégie le durable, les espèces vivaces, un espace qui s’autosuffit et qui, à terme, produira sans plus demander d’entretien.


Telle est ma visée dans les soins que je prodigue. La permaculture intérieure, c’est ma façon d’inciter mes patients à utiliser leurs ressources intérieures. De plus en plus, j’intègre l’hypnose durant les séances de shiatsu, afin de mobiliser le patient pour qu’il parvienne à s’aider lui-même. Je souhaite le doter d’outils pour apaiser l’esprit, se détendre, ou se concentrer sur les trajets énergétiques lors des pressions. Surtout, je souhaite amener la personne à réaliser le pouvoir qu’elle a sur son corps, et l’impact incroyable de la conscience sur les fonctions de l’organisme. Si l’effet placebo existe bel et bien, c’est parce que l’esprit a en effet le pouvoir de générer des hormones et des neurotransmetteurs à même de modifier le fonctionnement du corps !


Mais au-delà de cette approche, la permaculture intérieure telle que je la conçois a pour objectif de faire prendre conscience à chacun sa responsabilité dans son vécu et la qualité de son environnement, qu’il soit matériel, affectif, professionnel, et personnel… Nous avons en effet tous à réaliser que nos actes, nos pensées, nos paroles ont des conséquences sur tout notre écosystème. Notre champ de conscience est directement affecté par ces décisions que nous prenons en permanence pour faire éclore la vie, en nous et autour de nous, ou pour apporter la destruction et le chaos. Nos choix nous définissent, et nous ne pouvons nous attendre à faire des récoltes de positif si nous passons notre existence à semer du négatif… Débuter un travail sur soi, par le corps et par l’esprit, revient à poser les bases d’un mode de vie où nous reprenons le contrôle sur nos vies, notre manière de penser, de nous alimenter (les nourritures peuvent alors être aussi bien physiques que spirituelles et émotionnelles), d’interagir avec les personnes que nous côtoyons… La permaculture encourage l’autosuffisance : je suis ses préceptes lorsque je renvoie chaque patient aux multiples façons dont il peut être amené à changer durablement et par lui-même, en toute autonomie. J’encourage cette dernière car elle me semble être la condition indispensable d’une guérison pérenne. La permaculture entraîne un mouvement vertueux où les espèces s’autorégulent entre elles et peuvent exister en coopération mutuelle. Les soins que je donne s’appuient sur cette logique : il est question pour chaque patient de prendre soin de lui, avec la conscience qu’il aidera ensuite toutes les personnes qui l’entourent, par un effet ricochet positif. J’observe tous les jours les effets des choix courageux que font les patients que je côtoie, et qui travaillent sur eux pour changer leur environnement sentimental, professionnel et familial…


Nous arrivons au bout d’une logique : celle de la consommation à outrance et de l’individualisme. Le covid est venu mettre un gros coup de pied dans notre machine enrayée… A nous de prendre le point, de transformer ce vécu qui est le nôtre pour faire en sorte que nos vies deviennent signifiantes, épanouissantes, positives, porteuses de bien-être, d’écologie et de respect !


25 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout