Rechercher
  • virginiecrouy

Guérir les 5 blessures par l'inconscient et le corps


Avec la crise que nous vivons aujourd’hui, nombreux sont ceux qui réagissent avec des comportements de lassitude, de découragement voire même de désespoir… Comme s’il était fatal de subir les restrictions faites à nos libertés, les situations compliquées par le télétravail, les déplacements rendus parfois plus difficiles… Pour un certain nombre d’entre nous, les moments ainsi vécus constituent des déclencheurs, en lien avec des événements du passé. Ainsi, la solitude imposée par les confinements successifs a-t-elle pu nous renvoyer, peut-être, à des sentiments d’abandon provenant de l’enfance. Afin de vivre sereinement tout ce que nous sommes appelés à vivre, que cela soit perçu par nous comme « bon » ou « mauvais », il est indispensable de réaliser un travail sur les 5 blessures…


Ces dernières sont des « plaies » à vif que nous avons tous en nous : l’abandon, le rejet, la trahison, l’injustice et l’humiliation. Certaines sont plus vives que d’autres en fonction des histoires et des parcours de vie. Elles ont leur origine dans notre enfance, mais ont pu aussi nous avoir été transmises par notre famille. Ces blessures, nous avons à les soigner. Et la vie pour cela nous place continuellement dans des scénarios qui nous permettent de les guérir.

Pas très confortable, me direz-vous ! Et vous avez raison ! C’est le principe d’un schéma inconscient : il va sans cesse nous amener le même type de situation, d’expérience ou de personne pour nous confronter à ce qui va nous permettre de guérir la blessure. Prenons le rejet. Si cette blessure est particulièrement vive chez nous, elle va nous faire réagir à la moindre sollicitation, conformément à l’automatisme qui s’est développé très tôt dans notre vie. La réaction courante est l’évitement : je tente chaque fois de m’extraire des situations où je pourrais être rejeté. Ou alors la victimisation : ce sont les autres qui sont à l’origine de ce rejet, c’est eux qu’il faut accuser de la situation qui me blesse. On peut aussi avoir une réaction d’attaque face au rejet : chaque fois que je me sens rejeté, je montre les dents (voire je me mets à mordre !).

Une chose est sûre : tant que l’on n’a pas prêté attention à la blessure, et qu’on ne l’a pas identifiée, elle revient se faire une place dans notre vie à la moindre occasion. Il faut donc sortir des réactions habituelles pour traiter le problème. C’est la différence qu’il y a entre le fait de couper une mauvaise herbe… et décider de l’arracher par la racine !


Il faut réaliser que, sans la volonté de guérir ces blessures, on se condamne à subir sa vie, par tous les automatismes que ces dernières ont mis en place à notre insu, par le biais de comportements inconscients qui nous enferment. A l’inverse, avec une démarche de guérison active et courageuse, on se donne la possibilité d’accéder à cette part divine en nous qui ne demande qu’à s’exprimer. Ce « moi » parfait qui a la capacité de briller et de rayonner autour de nous. Nous connaissons tous dans notre entourage ces personnes solaires dont irradie un sentiment de bien-être, de bienveillance et d’équilibre qui attirent à elles les autres. Nous sommes tel des phalènes appelées par la lumière particulière qui émane de ces personnes qui ont trouvé leur centre, ont fait la paix avec leur part d’ombre et ont appris à l’aimer comme le reste. C’est ce chemin qui reste à faire, lorsque l’on est face à ces blessures qui suintent et se réouvrent à la moindre occasion.


Alors le travail, pourquoi pas me direz-vous, mais avec quels outils ? Parce qu’en étant vraiment honnête, se confronter sciemment à ce qui nous fait mal n’est pas vraiment très intuitif. Or, il faut garder à l’esprit que, pour avancer sur le chemin vers soi-même, il est impératif d’apprivoiser sa peur. La regarder en face, l’accueillir, pour mieux la dépasser. Ce n’est qu’à ce prix qu’un vrai travail peut avoir lieu…


Voici quelques idées sur la manière dont vous pourriez débuter un cheminement…


1) Vous devez d’abord reconnaître quelles sont les blessures sur lesquelles vous devez travailler. Pour cela, il est indispensable d’identifier les situations qui se répètent dans votre vie, apportant ces sentiments de mal-être ou de souffrance qui vous atteignent à tous les coups. Prendre des notes durant plusieurs jours/semaines peut vous aider à faire ce travail d’enquête

2) Ensuite, il est important d’être honnête par rapport à votre réaction face à ces « déclencheurs » de réactions automatiques : êtes-vous du genre à fuir, attaquer, éviter ce qui vous effraie ? En fonction de votre réaction, vous saurez quel est votre mode de réponse favori à ce qui vous titille. C’est ce qui vous permettra, ensuite, de dépasser ce comportement et de trouver des réponses différentes qui s’approchent davantage de l’assertivité bienveillante et de la communication non violente

3) Puis il est indispensable de faire un travail sur les émotions. Ces dernières sont souvent prisonnières de notre corps, ne demandant qu’à être exprimées. A défaut de quoi… elles peuvent déclencher des maladies (le mal… a dit !). Des approches corporelles telles que le shiatsu sont parfaitement justifiées dans ce cadre, en permettant de libérer les émotions et d’accompagner le travail du mental… Vous pouvez aussi prendre l’habitude, lorsque vous éprouvez une émotion, de la nommer et d’identifier dans votre corps à quel endroit elle se situe, à quoi elle ressemble. Une angoisse peut ainsi se présenter au niveau de la poitrine comme une sensation de serrement, mais cela est différent pour chacun

4) L’étape suivante demande beaucoup de bienveillance, puisqu’il s’agit de comprendre l’origine de la blessure. Il peut être important, à ce stade, de vous faire accompagner par un thérapeute. En la matière, l’hypnose offre des voies passionnantes et productives, puisque c’est en travaillant avec l’inconscient que l’on va pouvoir trouver des éléments de réponse qui échappent généralement au mental conscient (limité par définition), et ce en utilisant les émotions comme un fil conducteur. Il s’agit ici d’explorer votre passé pour comprendre d’où proviennent les schémas qui vous font continuellement réagir.

5) Dernière étape, il va falloir guérir les blessures identifiées pour qu’elles puissent définitivement quitter notre vécu conscient. Pour cela, une fois encore, l’hypnose est un outil merveilleux : elle permet, par le biais de l’imaginaire, d’aller refermer les plaies créées par les éléments du passé qui nous entrave. Car, l’inconscient ne faisant pas la différence entre le réel et l’imaginaire, il peut intégrer facilement les modifications que nous avons besoin de faire dans notre manière de percevoir un événement passé… Et tout ce qui est intégré par l’inconscient trouvera sa place dans les comportements conscients.


Une fois ce travail réalisé, il est important de laisser aller sereinement « l’ancien moi ». Cette partie de vous qui vous a accompagné(e) jusque-là, cette part d’enfant intérieur blessé que vous avez finalement guérie et qui doit à présent vous quitter. C’est un deuil à faire, ne nous y trompons pas, et il faut s’attendre à éprouver de la tristesse, qui sera heureusement de courte durée.


C’est ensuite que vous pouvez accéder à la joie, au calme serein d’un parcours qui vous a mené au plus près de vous-même. Et, comme par magie, les situations qui se répétaient depuis des années (des décennies ?) cessent d’un coup de vous pourrir la vie ! Les personnes qui vous manipulaient s’éloignent de vous, les crises d’angoisse cessent, le deuil non résolu va finalement se faire… La vie paraît plus belle, plus lumineuse et, cerise sur le pudding, les gens sont attirés par vous, qui avez trouvé votre propre lumière. Vous êtes sorti(e) du rôle de victime pour être pleinement actrice (acteur) de votre propre existence. Par ce travail, on peut parvenir à casser des schémas et à libérer le potentiel que l’on porte en soi. Car mettre fin à ces automatismes dégage une énergie incroyable que l’on va pouvoir utiliser pour réaliser les projets qui nous tiennent à cœur !


Une nouvelle vie peut commencer !

21 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout