Rechercher
  • virginiecrouy

Ces schémas qui nous étouffent... Et comment s'en libérer


« J’ai toujours réagi comme ça », « dans la famille, on n’est pas des matheux », « les hommes sont tous pourris », je ne suis jamais arrivé à sortir du cadre », « je ne pourrai jamais trouver un job plus intéressant »…

Elles sont légion, ces petites phrases qui nous limitent, nous contraignent, nous ont parfois été transmises et que l’on ne remet souvent pas en question… Faute de savoir les identifier ! Elles fusent souvent lors des séances d’hypnose, et quand je mets le doigt sur une petite croyance, je pose la question rituelle : « est-ce que ce que vous venez de dire s’applique à 100% des situations ? ». La mère qui est toujours de mauvaise humeur : l’est-elle tout le temps ? Si la réponse est « non », vous êtes sans doute face à une croyance limitante !!!

Et elles nous font la vie dure, ces petites chéries issues de notre inconscient ! Elles s’appuient parfois sur une seule expérience et nous font tirer des conclusions pour la vie : « je ne pourrai jamais trouver une femme qui me convienne » parce qu’on a essuyé une rupture douloureuse… Cela devient une norme qui va alimenter les échecs amoureux à venir, à l’insu de celui qui a prononcé la phrase fatidique… Et l’homme se confronte à des échecs retentissants, parce que la croyance est comme une prophétie auto-réalisatrice qui laisse son empreinte maléfique sur toutes les relations amoureuses de celui qui croit en elle…


Quand s’arrête le cycle infernal ? Par un travail d’introspection. J’invite très souvent les patients du cabinet à noter dans un carnet les croyances qu’ils ont sur eux. Les phrases qui reviennent en boucle et orientent leurs actions, leurs choix. Cela peut être des phrases qu'on nous répétait petit: "la vie est une chienne et on n'en sort pas vivant", "on est né pour un petit pain dans la famille", etc. Ces croyances peuvent aussi être positives : « je réussis tout ce que j’entreprends », « je suis irrésistible », ou encore « dans mon métier, je suis reconnue et appréciée par tous mes clients ». Les noter aide grandement à en avoir conscience. C’est le premier pas vers l’autonomie.

Ensuite, il faut apprendre à les reconnaître dans la vie quotidienne, lorsqu’elles surviennent. Jusque-là, elles le faisaient à notre insu. On pose un acte (limitant pour soi) et on s’aperçoit (trop tard) que cela ne correspondait pas à ce que nous souhaitions. Un exemple ? On postule pour le travail dans la comptabilité que notre père voulait pour nous, alors que nous aspirons secrètement à un boulot en pleine nature… Le schéma pourrait être « dans la famille, on a toujours été comptable de père en fils et rien ne changera ça ! ». Sachez faire ce travail d’enquête dans votre quotidien pour déterrer les croyances où elles se cachent.

La dernière étape consiste à modifier vos comportements. L’idée, au bout du compte, c’est de s’arrêter 30 secondes avant de prendre une décision, et de se demander à soi-même : « suis-je profondément et viscéralement en accord avec ça ? ». En fonction de la réponse, vous pourriez mettre la main sur une croyance et c’est le moyen de la dépasser. Il faut alors avoir le courage de s'opposer à la sentence prononcée durant toutes ces années, et passer outre la petite phrase assassine.

Histoire de faciliter les choses, une séance d’hypnose permet de modifier les schémas et d’en désactiver les effets sur les comportements, en changeant les croyances associées à un domaine de la vie. L’inconscient ne faisant pas la différence entre le réel et l’imaginaire, si on lui suggère que désormais il pourra s’autoriser à envisager des emplois en pleine nature, il intègrera la nouvelle information pour correspondre à votre souhait. C’est d’une efficacité surprenante, et c’est un moyen assez simple de surmonter ces barrières mentales que d’autres ont pu dresser pour nous, ou que nous avons nous-mêmes conçues…


Le résultat de ce travail, c’est une vraie liberté ! Une possibilité unique de s’aligner sur les désirs qui nous habitent, sur nos rêves, notre identité profonde. Lorsqu’on sait se défaire des automatismes qui nous ont limités toute notre vie, on peut enfin consacrer de l’énergie à des projets qui nous font grandir…

19 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout